On ne change pas, mais la vie nous change...

Publié le par Kamila

Keskecé ?
Extrait de discussion avec un salarié sans enfant, ex-collègue d'une boite dont je ne fais plus partie.

 


• LUI Salut ! On ne te voit plus aux soirées ?


• MOI Ha non, mais ça fait un bail ! Exactement depuis ma 1ère grossesse, quand j'ai arrêté de fumer. Parce que je ne peux pas boire de margarita sans clope. C'est insupportable ! C'est comme une soirée Dr House sans Fritelles, un soutif sans armatures, un enfant sans caprice… Ca n'existe pas. Pas dans mon monde. Et je ne veux pas non plus me remettre à fumer ! Or donc, l'œuf et la poule…

 

Sans compter qu'après 30 ans, c'est bien connu, on met 1 semaine à s'en remettre. On se traîne comme un pneu crevé pendant 7 jours.

Quand on porte bébé, on se demande si on va pas le laisser choir dans l'escalier (et d'ailleurs, se laisser choir aussi, accordéonné entre la 3ème et 7ème marche du garage, et rester là, ne plus souffrir…).

Quand on sonne à la porte de la nounou, on prie pour que bébé ne nous dénonce pas (maman a vomi cette nuit et papa a fait fondre le bib au bain-marie)

Quand on arrive au bureau le matin, on se demande si on va pas placer l'écran dos à la porte d'entrée, et s'écraser contre le clavier, ni vu ni connu, jusqu'à avoir les touches AZERTY incrustées en moustaches. Si je mange le Z pour le remplacer par un L, et si Y se décolle, ça fait "ALERT". Quand j'ai le ventre qui gargouille, et le visage qui se barbouille, mes collègues s'écartent en hurlant "fouillouilloulle !".

Quand on doit voir un client pour signer un accord commercial de 3M$, on se demande comment est-ce possible de sentir encore, 3 jours après, des rots de martini nous remonter la trachée. Si le client renifle, on peut tenter un pathétique : "heu, c'est pour fêter le contrat ! Pouet !"

D'ailleurs, ce RDV, on n'y est pas, parce qu'on a mis les warnings sur l'autoroute, et on s'est avachi sur le levier de vitesse (après, faut expliquer au patron pourquoi on n'est pas présentable parce qu'on a un coton tige en acier de 50cm planté dans le pavillon) (pour le peu qu'on ait encore le teint vert, on a la gueule de Shrek)



 

• LUI Dommage, t'étais un sacré boute-en-train à une époque !

 

• MOI Ho, tu sais, je danse encore de la House sur les airs de Tektonic, je fais honte à mes filles.
Cette semaine, je me trémoussais dans la voiture en écoutant la radio, et la grande me dit : "arrête maman, t'es pas drôle". Tout à coup, j'ai eu l'air d'un yorkshire malade. Comme quoi, c'est même pas la peine d'aller boire un verre pour avoir la gueule de bois.

 

• LUI Alors quand est-ce qu'on peut se voir ?


• MOI Ben les déjeuners, c'est carrément à ma portée, et ça me ferait plaisir de te revoir (séance remember) !
Je suis plutôt dispo les lundis ou les mardis midis, et heu bon, c'est marrant, mais j'ai rien prévu dans mon planning d'ici 2010. Enfin, pour l'instant, hein, qui sait... Un sursaut du Dow Jones et j'ai 10 cabinets de recrutement qui vont attendre à la porte ! Alors, viiiiiite, profitons de cette accalmie !!

 

Publié dans côté boulot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

seveuhreen 10/05/2009 00:59

MDR et tellement vrai !!!!!
Mais qd les enfants seront ados, on aura le droit de sortir ( et de la mettre un peu la honte au passage.... )??? non ?????