Le tag bleu

Publié le par Kamila

Keskecé ? Une copinaute m'a tagguée en bleu.

 

Hein ? C'est un jeu majoritairement féminin dans la blogosphère, qui consiste à se précipiter sauvagement sur son prochain pour le barbouiller de henné indélébile.

 

A ce stade, 2 solutions :
Soit prendre un méga coup de soleil et attendre que le bleu se dépiaute.

Soit émigrer en Nouvelle-Zélande pour demander la nationalité maori…


 ... et s'initier au haka.


Manmère... Me vla bien !
Ou alors c'est une nana maori qui a gardé un méga masque de grossesse… ?
La photo a du être prise pendant l'accouchement.

 

Merci EmmA, je cherchais justement une reconversion professionnelle !

 

- Keske vous faites dans la vie ?

Maori

- Et ça consiste en quoi ?

J'assiste les salariés lors de leur entretien de licenciement.

- Pour obtenir quoi ?

Que non seulement ils conservent leur poste mais qu'ils doublent leur salaire.
(sans faire exploser l'usine)

- Ha ouais… Et quel est votre argument ?

Bouh !

 

Bon alors, comme le veut la tradition du tag,  je vais vous tenir (à) en (perdre) haleine (!!!!!!) en vous faisant découvrir 7 bazars bleus de la maison.

 


Le bleu phosphoreux du caca-pot de bébé.

Un des objets cultes de la maison, symbole de la conquête du far fesses.


Maintenant, maman attend que bébé fasse plus d'un mètre pour s'asseoir tout seul sur les wc sans se faire ventouser.

 




Le bleu comateux du thé instantané, qui permet de gagner du temps selon le principe
du 2 (infos) en 1 (phrase) : "tu veux du thé bonne nuit ?".

 

Ä Question idéale à poser à maman pendant Dr House pour minimiser les bruits parasites qui pourraient la crisper, car elle est tendue comme en plein atterrissage.

Papa ne moufte pas car seuls les prétextes nécessitant de composer le 15 peuvent la faire sortir de sa transe.

 

Ä Astuce : Question subliminale à poser aux potes qui s'éternisent après le dîner.

 



Le bleu infectieux :
Je recommande ce grand sac Mustela, qui sert à embarquer les 67 produits
de PREMIERE NECESSITE quand on part en vacances avec des enfants.
(même en cas de grippe A, j'ai un suppo de dépannage en attendant le médecin)

 



Les observateurs affûtés auront peut-être remarqué une crème contre le psoriasis.
J'en ai sur les mains (non merci, pas de dessert).

Je porte donc un gant blanc comme Mickaël. C'est ma façon de lui rendre hommage.

Lui il avait des taches, moi j'ai la peau qui se détache.

Sauf que moi, c'est une manique Tex.

(et quand je me brûle, je beugle HiiiHiii ! Hou !)



Michael porte un grammy award
       
              Je porte une tarte
 

 


Le bleu sableux des indispensables de l'été :
des sabots (façon) Crocs en caoutchouc pour les enfants.
Ils sont lavables donc ils passent partout : dans l'eau, sur la plage,
dans les wcs des autoroutes, ou directement dans la douche avec bébé.
(pas de quartiers, tout est passé au jet en un seul morceau)

 

 


Le bleu houleux du slip de bain de papa.

Sur cette photo, papa s'est fait embobiner par ses minettes : elles l'ont envoyé chercher des coquillages pendant qu'elles sont restées à faire des pâtés sur la plage.
Elles ont tout compris.
C'est mes filles.

 

 



Le bleu cellulliteux d'une jupe en jean, dont le bouton bâille élégamment
après un fondant au chocolat.


J'ai préféré mettre la photo de biais, ça amincit, non ?

 

 



Le bleu malicieux d'un crayon à colorier tout ce qui passe (têtes des poupées, canapé, tiroirs, carrelage, chaussures, cuir chevelu de la frangine…) et d'un verre à bec verseur : une des inventions les plus futées avec les compotes en gourdes.
Pour garder les nerfs. Ou au moins leurs filaments.
Ou ce qu'il en reste. Particulièrement sur l'autoroute des vacances.

 

 




Alors, comme le tag est une chaîne sans fin, je passe la main !

A ...

1/ Djaj ! (spécialiste de la haute couture, elle n'aura pas de mal à dégoter des froufrous bleutés, elle en a plein les tiroirs)

2/ et Karinette ! (elle, c'est plutôt la cuisine… et si la bouffe est bleue, ça craint du boudin)
Astuce : laissez-la dépatouiller sa recette et attendez 1 semaine. Si elle est toujours sur la toile, c'est que c'était comestible. Si le blog est fermé pour cause d'inventaire, c'est que les pois bleus étaient des vers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karinette 31/07/2009 22:18

Ayé, j'ai joué !
J'ai même failli faire un truc à manger bleu.... quand j'ai sorti un paquet de tagliatelles fraîches (pourtant pas périmées) qui étaient bleues.... genre champignons microscopiques qui se développent joyeusement...
J'ai hésité, puis j'ai eu la trouille que tu me dénonces à l'hygiène, alors j'ai pas mis la photo !
Maintenant, j'attends ton verdict !!!

le banc moussu 23/07/2009 07:57

ooupppsss! je me sauve avant d'être tagué, mais tu as dit que c'est un truc de filles donc ça va je ne risque rien et merci je me suis amusé en ce début de journée. T'es une vraie fille quoi! mysogine? pas du tout, c'est toi qui as écris tout ça.
Christian

Bichette 23/07/2009 07:42

Pas mal ce petit tg et tellement original ...

sab 22/07/2009 19:38

ta vie en bleue est passionnante!!! et la photo ça amincit en biais , de coté et dans le noir!!!!

Aurelie et Louna 22/07/2009 17:48

Coucou, je viens te remercier pour le com laissé chez moi et en même temps je vais me promener un peu sur ton blog... Bisous