Jeudi noir pour François(e) Pignon

Publié le par Kamila

Keskecé ? Histoire basée sur des faits réels. Et c'est ça qui fait peur.

 


Je garde bébé aujourd'hui, sa nounou est en vacances. La journée s'annonçait ensoleillée, gaie et insouciante.

Je conduis la grande à l'école, et je décide d'aller voir des amis. Jusque là, tout va bien. Une journée parfaite.

 

Ä Pourquoi je ne suis pas restée chez moi, à me peindre les ongles des pieds ?

 

On papote, on rigole, la petite vadrouille et voit : ô le joli chienchien !
C'est simple, elle adore les animaux, nous l'avons inscrite à l'école vétérinaire pour la rentrée 2025.

 

Ä Et tout à coup, la série démarre.

 

11H : VLAN, elle se fait mordre par le chien ! HHHHHAAAAAAAA !!!!!!!!!!!

Certes, elle a un peu patouillé dans sa gamelle (genre : je peux te prendre une croquette ? T'es pas jaloux ? et si on la mangeait ensemble comme la belle et le clochard ? Moi, c'est belle, et toi ?).

 

Branle-bas de combat : bébé hurle, maman court en zigzaguant,
mon amie s'affole, viiiiite un désinfectant !


Le chien décolle de terre (sentence divine du maître, qui fait 1,90m, et qui lui colle une rouste, limite que ça me gêne, bébé était quand même en train de l'éjecter de sa gamelle, grossière erreur !).

Viiiiite, on court à la maison, à droite les wc, non, c'est pas un désinfectant ! à gauche la cuisine, viiiiite, maman prend une suée, bébé hurle, bon on lave la main sous l'eau, puis on remet du désinfectant, bébé hurle !

Mon amie tente d'examiner le petit doigt tout bouffi, maman essaie vaguement de détendre l'atmosphère :

 

- Je dis : héhé, c'est rien, elle ne pleure plus, c'est ma faute, j'aurais du faire plus attention…

- Je pense : Merde ! Son doigt double de volume, ya peut-être du venin là-dedans ? Je suis à 1/2H des urgences, j'y vais (au risque de passer pour a) une hypocondriaque b) une mère indigne c) un pou sauteur frénétique) ou j'attends que ça s'infecte ?

 

Bon, midi, je cherche la grande à l'école, je pars en trombe à la pharmacie pour rassurer
ma conscience.

 

- Le pharmacien dit : Ha heu, on voit quand même que le croc a pénétré le doigt, les caniches ont des dents pointues. Vous devriez aller voir un médecin.

- Je pense : bye-bye soleil, pinas coladas et Gala…

- Le pharmacien dit : Vous le connaissez le chien ? (ben non, pas personnellement, on n'a jamais tapé la discute ensemble quoi…). De toutes façons, les dents des chiens sont toujours sales. Au pire, il faudra l'emmener chez le véto tous les 15 jours pendant 2 mois pour faire les tests de la rage. Voire envisager la mise sous 40aine.

 

J'imagine : Allô, les amis ? Il faut emprisonner le chien ! Non, il ne pourra pas emmener son panier, ni son gilet Burberry. Non, les cachots ne sont pas chauffés. Non, ya pas de Friskies Light au menu, c'est que des rats, et pépère devra les attraper lui-même..

On se fait toujours une bouffe dimanche prochain ?

 

12H30 : OK, je maîtrise la situation, j'appelle le médecin, à 40 bornes de là, RDV à 16H. Formidable, en plein milieu de la sieste, je vais arriver avec 2 furies surexcitées, elles vont encore ravager la salle d'attente pendant que j'essaierai de protéger les autres patients. (elle vous a planté un légo dans l'oreille, ne hurlez pas, OK ?)

 

16H15 : Dans la salle d'attente, mon portable sonne, je ne réponds pas, bien sûr, il y a une vie en jeu. Boulette, c'était le message d'un recruteur…

Je pense : bye-bye mon poste à 3M$, mes 45 jours de RTT et ma bagnole de fonction…

 

- Le médecin dit : ça va, on va juste la mettre sous antibiotiques; à la loupe, la plaie ne semble pas profonde. Sinon, il aurait fallu l'hospitaliser, avec anesthésie générale, pour examiner l'intérieur de la plaie, et diagnostiquer si un nerf n'a pas été touché.

- Je pense : tout va bien, elle n'aura pas de patte folle…

 

17H : Je sors et constate que ma voiture a un PV !

HA NON ! J'en postillonne par les oreilles ! où sont-ils ?
OU SONT-ILS QUE JE LES MASSACRE ???

Un mec m'interpelle : "vous n'auriez pas oublié d'éteindre
le gaz
?"

Je le contemple avec un petit tic nerveux de la paupière :
Quoi, ya vraiment de la vapeur qui me sort par les narines ?
J'ai l'air d'un buffle, c'est ça ? Ha nan, il veut seulement dire que
j'ai laissé le moteur allumé, avec la bagnole de travers sur la rue, en centre-ville.

 

17H05 : Je retrouve les pervenches à 300 mètres de là. Je me mets en warnings et je les interpelle.

- Je dis : Ecoutez, c'est pas possible, madame, vous m'avez mis ce PV il y a 2 minutes. Mais l'horodateur ne marchait pas, vous pouvez aller vérifier !

- Elle me rétorque : dans ce cas, vous devez chercher l'horodateur le plus proche.

- Je beugle comme un putois soprano en pleine mue, face à la nana qui a plutôt la carrure d'un morse : j'étais chez le médecin, ma fille s'est fait mordre par un chien (avec un geste jusqu'au coude, genre elle s'est fait bouffer jusqu'à l'os par un berger des Pyrénées… bon, faudra pas qu'elle vienne vérifier que c'est un poinçon de 2mm par un caniche nain). Je suis de bonne foi, j'allais pas laisser ma fille clamser pendant que je faisais le tour de la ville pour en trouver un autre !

- Elle m'examine lentement (je bous), elle vrille son regard dans le mien (mon âme est pure), et elle me dit : OK, je vous le fais sauter.

- Je pense : faut-il que je joue au loto ce soir ?

 

18H30 : Je rentre. Je me tape tous les emmerdeurs de la route : les tramways, les bus, les auto-écoles, les bras cassés, les camions, les feux rouges, les tracteurs, les embouteillages du soir, les minettes qui se remaquillent dans le rétro, les ados qui traversent la route avec 2 de tension…

 

19H : Tout le monde est à l'abri.

Vraiment ?

Un peu déboussolée, je me trompe juste de fromage, et je donne aux filles le bout de fromage destiné au chien (périmé depuis 5 jours).

L'antibiotique est une poudre à dissoudre. La poudre coagule quand je verse l'eau, et je me mets à secouer le flacon comme une acharnée, comme si je découvrais, incrédule, que la bouteille était super-gluée à mes doigts et que je devais passer le restant de ma vie avec de l'amoxicilline soudée au corps.

 

20H : L'heure du bain, l'heure de la fin.

Non, c'est encore trop tôt, la vie a encore décidé de me bassiner.

Je suis assise sur le bidet (qui ne fonctionne plus, je vous rassure, je n'étais pas en train de me faire un lavage), la tête entre les mains, les bajoues étirées vers les oreilles dans un sourire de batracien.
La grande me dit gentiment : "courage maman !" et vient poser sa tête sur ma poitrine.
Elle se relève 1 mn plus tard d'un geste vif, m'écrase la mâchoire et je m'entaille la langue.

 

Bilan de la journée : scène de crime dans la salle-de-bain.

Un bébé avec la rage, une fillette gisant assommée par terre, et la mère incapable d'appeler le 15 parce qu'elle s'est bouffée la langue.

 

Signé : Françoise Pignon

Publié dans côté famille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sab 01/06/2009 17:43

y'a vraiment des jours avce et des jours sans!!!!!

CéCé Mme Patate 01/06/2009 10:38

MDR j'ai adorée lire cette article... BB va mieux ???
bisous
CC

Valérie & ses loupiots 31/05/2009 22:23

Whaou ! qu'elle journée de M..... dis donc, j'espère que ton p'tit bout va mieux mais c'est vrai qu'avec les chiens faut faire super gaffe chez nous aussi c'est arrivée et pourtant tout comme toi ce n'est pas un berger que nous avons mais un york. Bisous et j'espère que les jours avenir seront meilleurs.

seveuhreen 30/05/2009 19:01

Dur Dur d'être maman !!!
mais quelle histoire un véritable roman : j'adore !!!

Bizzz bizzzz

Ratchounette 30/05/2009 15:56

Hum j'adore ces journées de merde où tout bascule sur un ptit truc de rien ! ;)
Désolée de rire à tes dépens mais j'adore ton amour ! :)