Les ampoules basse consommation sont-elles cancérigènes ?

Publié le par Kamila


Avant-propos :
Les informations qui suivent ont été glanées sur le web. Elles ne sont bien sûr pas exhaustives. Je ne suis pas spécialiste, juste consommatrice inquiète. Il doit y avoir du faux et du vrai.



 

Vous allez dire : on s'en sort plus, encore un truc cancérigène !

 

Car tout et n'importe quoi est cancérigène, depuis le saumon d'élevage, les lingettes de nettoyage (pour le ménage, pour les bébés), tous les produits de soin contenant du paraben (cosmétiques mais aussi viande et charcuterie transformées, pâtes à tarte et biscuits apéro), les poêles anti-adhésives, les déodorants, les pesticides, les ondes de téléphone portable, le soleil, le tabac, l'amiante, la viande grillée, l'alcool, les colorants des bonbons, les antécédents familiaux, etc…

 

Bilan : on va avoir un été pourri. On va s'ennuyer comme des rats morts.

 

Même s'il fait beau, faudra rester à l'ombre comme des cloportes.
Mais si on habite un immeuble amianté et qu'on n'a pas de parasol ? (ni de balcon, d'ailleurs). Ben, tu te réfugies sous un abri-bus et t'attends le 22ème siècle.
Et quand un bus passe, tu lui fais NON de la tête (parce qu'en fait, tu vas nulle part, t'es juste bien là, à l'abri, dans ton scaphandre) et tu bloques la respiration pour ne pas inhaler les gaz du pot d'échappement.

 

Finies les entrecôtes grillées au barbecue, accompagnées d'un petit verre de rosé. D'ailleurs, on ne pourra pas non plus les faire revenir à la poêle, il faudra sans doute tout faire à la vapeur (la tête des français quand on va leur servir leur steak frites au wok).

 

On ne pourra même pas se consoler avec un apéro entre voisins. Remarquez, ça vaudra mieux car on va scrougnouter sous les aisselles, on pourra même pas se serrer la main, il faudra garder les bras collés le long du corps (s'il fait plus de 25°, on va finir par mousser). "Salut ! On se fait pas la bise, d'accord ?".

Si un invité renverse son verre, je ne pourrais plus chercher une lingette, je vais devoir lui demander d'aspirer son martini tout seul.

 

Si on est crapouille, le mieux c'est juste de se rincer, voire de déloger la crasse avec une pierre ponce naturelle ou un gant de crin (je vais bouchonner mes enfants comme les chevaux, avec de la paille).

Si bébé fait caca-pot (enfin !), il faudra l'essuyer avec des feuilles de salade (et pas le Kandoo de Pampers), ou alors laisser sécher et décoller au burin.
 

Côté antécédents familiaux, je ne vois pas comment les éviter. J'ai beau regarder ma mère d'un air soupçonneux (mais qu'est ce qu'elle m'a refilé ? Abba est-il cancérigène ?) et mon père d'un air accusateur (quand je pense qu'il nous a baladé dans toute la France dans sa R16 vert caca d'oie qui n'était même pas aux normes !), c'est trop tard. Les greffons sur mes boucles ADN sont déjà incrustés.




Remarquez : cette voiture était tellement atroce que la plage se vidait instantanément. Ha, pour ça, on était peinards en vacances ! Pour ce qui est des contacts sociaux, c'est un peu handicapant...



Et puis après, je me regarde dans la glace : est-ce que j'ai contaminé mes enfants ? Cette passion pour les fraises Tagada et les carambar de ma jeunesse était-elle fatale ? On dit en France, mais j'ai bouffé plein de chocos Léonidas belges quand j'étais ado (ha, ça me soulage, je pourrais accuser les voisins).

Et entre 25 et 30 ans, j'ai ingurgité toute une collection de plats surgelés individuels, donc industriels, donc probablement pleins de ferronickel résiduel. OUps… Quand je pense à toutes ces tranches de jambon que j'ai directement mangé dans l'emballage (double impact, paraben et hydrocarbure !).
Je leur laisse un héritage génétique bien pourri tiens.

 

Ha, quand même, bonne nouvelle, j'ai trouvé une petite liste d'aliments servant à prévenir le cancer.

  • Choux. Ce qui inclut broccoli, choux-fleur.
  • Oignon et ail.
  • Poireaux.
  • Poisson et notamment sardine et maquereau.   
  • L'huile d'olive

Génial. On va sentir l'ail et le poireau, et pétouiller comme des Harley Davidson tout l'été.

Notre recette vedette : maquereau à l'ail et au chou-fleur. Avec ça, on ne se relève pas. C'est pas la peine d'accuser la crise si on est licencié, aucun collègue de travail ne pourrait supporter ça à moins de 5 mètres. Si on est en bureau paysagé, c'est l'asphyxie collective. On est une bombe vivante, une bombe fétide (fait divers : le centre d'appels du Club Med mis en quarantaine en juillet. Ha, crotte ! Le centre d'appels des impôts tourne de l'oeil après la pause déjeuner. Ha, good news !).

Bon, tout le monde a la gastro, mais on n'a pas le cancer ! HA !

Mais surtout, n'appelez pas le médecin avec votre mobile, allez-y à pieds !

 






Principe de Dilbert - Scott Adams





Et tout ça pour vous aiguiller sur une autre info : les lampes à basse conso sont-elles cancérigènes elles aussi ?

Je vous invite à regarder cette démonstration troublante : cliquez sur le lien ci-après.

 

http://santepublique-editions.fr/objects/AmpoulesBasseConso.wmv 

 

C'est le comble ! Les mesures environnementales sont cancérigènes aussi !

 

Ca me tape sur les nerfs, je vais aller me fumer une clope.

Publié dans côté conso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ju+la+maman+de+Maëlys 22/05/2009 11:15

Ah ça c'est sûr quand on y regarde de plus près, on ne fait plus rien...Et on déprime!