Une journée qui commence mal

Publié le par Kamila

D'abord, je me suis énervée au petit-dej. A 7H59, les bibs étaient encore aux ¾ pleins, les filles mâchouillaient pensivement leurs caoutchoucs en se posant des questions existentielles : "Maman, ça mange quoi une mouche ?", "Ben… (je vais quand même pas lui dire que ça se gave de merdouille ?!), de l'herbe, des miettes de pain", "et les araignées, ça mange quoi ?", "des mouches !", "et nous on a des araignées à la maison ?", "bien sûr que non !" (coup d'œil circulaire inquiet)

 

Allez hop ! ORDRE, RIGUEUR et CONTROLE. En voiture !

 

Je mets la radio. La grande demande : "c'est quoi le titre de la chanson ?", "Ha ! (je vais quand même pas lui dire que c'est "Sex on the fire" ?!) C'est Kings of Leon, les rois Léon si tu préfères", "Ha ouais, c'est un prince charmant qui chante ?", "c'est ça !!!!!!!!!!"

 

On arrive chez la nounou, je lui confie la pitchoune qui a toujours un air sérieux, fixant gravement les gens de ses yeux de hibou (la même tête que les mamies qui sont derrières nous aux caisses de l'hyper, quand j'essaie de décoller la petite qui marche à 4 pattes sur le tapis roulant en beuglant "nan, maman, pas taper !")

 

Je tente donc une petite blague : "Avec cet air là, elle va finir comptable dans la vie ! Holala, j'espère pas !"

"Et pourquoi ?" qu'elle me répond la nounou. Damned, me dis-je médusée, sa fille aînée vient de passer son bac compta. Et là commence la traversée du désert.

"Nan, je dis ça, parce que j'aime pas les chiffres, j'étais nulle en maths à l'école vous savez ! Hahaha ! (rire de chèvre, histoire de détendre l'atmosphère, genre, attendez, tout va bien quoi, pas la peine de lâcher les chiens) J'aurais pu dire, heu… Pourvu que tu ne fasses pas dentiste, ma fille, je déteste les dentistes, hein, avec leurs moulinettes là ! Et puis vous savez, nous avons de très bons amis en Alsace, ben ils sont comptables tous les 2. Ils font un boulot chiant, mais ils ont vraiment la joie de vivre. Comme quoi, c'est une question de personnalité !"

Et là plus je parle, plus l'autre se décompose, plus je rame, plus j'ai les lettres "STEAK DE THON" qui commencent à clignoter sur le front. (Ha non, j'ai pas les oreilles qui bougent, ce sont mes branchies) (mais nan, ne vous inquiétez pas, c'est normal, j'ai un petit boulot au cirque) (vous ne m'avez jamais vue marcher sur les mains ?)

 

Comme quoi, ya des jours, faudrait juste se contenter de sourire, parce qu'il vaut mieux avoir l'air heureux qu'imbécile.

Publié dans côté famille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne-Claire 14/05/2009 09:07

Salut Kamila
Je viens de lire ton blog, il est plein d'humour! J'aime bien ton imagination débordante qui tu dissémines dans tes textes! Ca rend un style très énergique. Je reviendrais te lire.